Histoire de Schaerbeek

Un peu d'histoire:

  • Quelques dates
 .

L'an 1120. C'est la première fois que Schaerbeek est mentionnée dans un document officiel : un diplôme de l'évêque de Cambrai.

 .

1301. Le Duc de Brabant, par une charte, accorde aux Schaerbeekois les mêmes droits et privilèges qu'aux Bruxellois.

 .

1795. La Commune de Schaerbeek naît en tant qu'entité administrative, d'une décision prise à Paris par le Comité de salut public suite à la victoire de la France (après sa révolution) contre les Pays-Bas autrichiens. Bruxelles est amputée de son territoire « hors les murs ».

 .

1830. Après la révolution belge, le gouvernement provisoire instaure l'élection des mandataires communaux. Il y 1800 habitants recensés à Schaerbeek mais seulement 62 seront appelés à élire leur bourgmestre. On est encore loin du suffrage universel.

 .
  • Le saviez vous ?
 .

Quelle est l'origine du mot Schaerbeek (historiquement Scarenbeka ou Scharenbeke d'après un livre de Louis Bertrand) ? Tout le monde est d'accord pour estimer que « beek » voulait dire ruisseau. Quant à « schaer, scharen,  scara ou scaren , les interprétations divergent. En fonction de celles-ci, Schaerbeek serait le lieu du ruisseau aux rives escarpées, du ruisseau dans les taillis ou du ruisseau des pâtures. Mon père dans un article historique publié en 1976 émet l'hypothèse qu'il s'agit du confluent en forme de ciseaux (scaren) ; l'endroit où se joignent les deux vallons de Josaphat et du Maelbeek.

 .

Le premier ouvrier élu au Conseil Communal le fut sur la liste de l'Alliance Libérale en 1884. En 1896, sur son insistance, il fut décidé d'imposer une clause sociale dans les commandes publiques. J'ai relancé le principe des clauses sociales voici quelques années mais en l'adaptant à la situation actuelle. L'idée est de demander aux gros fournisseurs de la Commune de permettre à des jeunes de faire des stages chez eux.

 .

Dès le 16 novembre 1896, une Bourse du Travail fonctionnait à Schaerbeek. elle remporta même une médaille d'argent à l'exposition universelle de Bruxelles (1910). La première guerre mondiale mit fin à cette activité. En 1981, avec quelques amis, j'ai rendu opérationnel un nouveau « service emploi » dans la commune. En 1994, j'ai convaincu Françis Duriau et Bernard Clerfayt de créer un véritable échevinat de l'économie et de l'emploi. Notre Plan Communal pour l'Emploi est aujourd'hui reconnu dans tout Bruxelles (voir « bilan » et « programme »).

 .

Le faubourg des artistes. A partir du 19ème siècle, de nombreux artistes vinrent s'installer dans notre commune, attirés par la beauté de la vallée Josaphat mais aussi par le coût peu élevé des terrains. Un tiers de nos rues portent le nom d'artistes d'ici ou d'ailleurs. Et aujourd'hui encore ils sont nombreux, connus ou méconnus, à habiter nos quartiers.

 .

La cité des écoles. Dès le 16ème siècle, une école serait mentionnée à Schaerbeek ? Au milieu du 18ème siècle, il devait y avoir une petite école paroissiale avec un sacristain-instituteur. La première école communale elle, s'ouvrit en 1843. Elle sera suivie par bien d'autres offrant à Schaerbeek un enseignement communal renommé dans tous le pays. En 1879, ce sont deux écoles primaires paroissiales qui apparaissaient. Le réseau libre se développera aussi de manière spectaculaire. Au fil du temps, notre territoire pourra ainsi accueillir un enseignement de qualité qui s'appuie sur une offre plurielle.