lundi 15 juin 2015

Avenue Louis Bertrand

La fermeture de deux commerces avenue Louis Bertrand a suscité en avril une émotion bien légitime, même si, hélas, elle a été quelque peu instrumentalisée par certains à des fins partisanes. Légitime, parce qu'un commerce de proximité qui ferme, c'est toujours un peu de son quartier qui s'en va. La situation économique n'est pas florissante en Belgique. Le secteur du commerce le vit tous les jours. La Commune de Schaerbeek n'est pas insensible à cette situation. Avec nos partenaires, nous avons d'ailleurs développé un stratégie pour le commerce que j'ai déjà exposée sur mon blog.

L'avenue Louis Bertrand n'est pas et ne sera jamais un « noyau commercial », comme par exemple Helmet ou Brabant, et c'est normal.  Mais il est important que ce beau quartier puisse compter comme d'autres sur des commerces de qualité. Et l'offre commerciale s'y étoffe, preuve du dynamisme schaerbeekois. Les deux commerces qui avaient fermé sont remplacés d'une part par le « Barboteur » (vente et dégustation de bières belges) et d'autre part par « Les idées à la pelle » (tea room et épicerie dès aujourd'hui , petite restauration à partir d'août).

Depuis avril aussi, un peu plus loin,  les « écuries van de tram » ont lancé un chouette marché bio les vendredi après-midi et samedi matin. Et de l'autre côté, une boulangerie ouvre ce lundi à deux pas du mât de Lalaing. A ces nouveautés viennent se rajouter les déjà « classiques » du quartier, comme le Gaspi, Haricot Magique, le Stelle, la Fantaisie etc.

Dans les années à venir, la commune va restaurer l'avenue puis l'église qui est classée. Agir en faveur d'un quartier c'est en effet travailler sur le moyen et long terme.